L'avis de Lily au Pays des Livres, et des réflexions sur mes romans qui font dodo

3 mars 2014

Ce blog est décidément très vivant, regardez-moi ça, hop-là, encore un avis !

Il date un peu en fait, mais je ne l'ai découvert que tout récemment. J'ai rencontré Aurélie aux Imaginales, c'était le 1er salon que je faisais et je ne savais pas trop comment parler du bouquin, alors chacun avait sa version bancale... et les gens sont repartis dans le néant et... voilà. Mais en fait non ! Certains ont résisté au néant et m'ont écrit ou, comme Aurélie, ont fait une vidéo. Eh oué, rien que ça, alors hop c'est parti :) (je suis à la fin) :


J'avais dit que les retours souvent me faisaient penser à des points qu'il pourrait être intéressant de venir développer ici à l'occase. Mais si.

Et... je l'ai jamais fait. Je savais pas trop où faire ça, ni trop quoi dire, j'avais plein de vagues idées de trucs à développer en tête et puis pouf, c'était l'heure du goûter et j'oubliais. Alors là, je profite que l'un de ces points refasse surface grâce à Aurélie, et que j'ai pas faim du tout, pour me botter le cul et faire comme promis mon "petit point qui sert à rien mais voilà c'est fait".

Il y a un détail marrant qui revient donc, et qui se décline dans plusieurs retours de lecteurs. Ainsi on croise régulièrement :
- ceux qui n'ont pas compris les trucs pas compréhensibles, ont été gênés par la structure déstructurée, me donnent dans la vingtaine et qui du coup se disent : "c'est pas bien construit ni bien clair, l'auteur manque de maturité" (vu comme ça, c'est un peu mon "1er roman", cqfd).
-ceux qui n'ont pas compris les trucs pas compréhensibles, ont été gênés par la structure déstructurée, me donnent dans la trentaine et qui du coup, se disent : "c'est pas bien construit ni bien clair, l'auteur est un peu fou" (avec sa variante "l'auteur se fout de not' gueule")

(Ok il y a aussi la catégorie de ceux (me demandez pas comment) qui ont compris les trucs normalement pas compréhensibles, et que la structure en bordel n'a pas gênés, mais bon, c'est moins drôle.)

Voilà, c'est le petit détail que je trouve rigolo :) !

Bon, mais comme je vois que vous êtes déçus ("tout ça pour ça :o?!") je vous dévoile mon 2e effet "Prrrt, rigolo" et qui est lié à ce détail. Qui ne marche que dans ma tête.

La 1ère chose à laquelle je pense quand on dit "C'est son premier roman" c'est  : "Bah ? C'est pas le 1er du tout O_o". Ben si, c'est le 1er publié. Plus précisément, le 1er et seul à avoir été envoyé (suite à des hasards et à la motivation forte de Véronique). Sinon il aurait dû rester comme les autres : un petit ramassis d'histoires créées pour mon bon plaisir, et celui des potes (sauf que là c'était plus restrictif : mon plaisir et celui de Anne).

Du coup, ça a été lui, comme ça aurait pu être un autre. Or, c'est vraiment marrant de se dire que c'est mon roman le plus bordélique, cryptique, décalé, hors-norme et le plus "Allez, rions un peu mais avec tout ce qui passe, on s'en fout y'a pas de public ! Celui-là il ira jamais sur un forum..." qui a été publié en 1er :D

Qu'est-ce que ça aurait donné si ça n'avait pas été le cas ? Je ne sais pas si j'ai envie de savoir... Ceux plus propres je ne les trouve pas aussi intéressants (même s'ils ont leurs fans qui les préfèrent largement à Damien Loch, snif). Ils sont moins naturels, private joke, et avec eux j'ai dû penser à un lectorat (même restreint), je me suis moins lâchée dessus.
Oui, ils sont classico-français, comme tous les romans quoi, avec une histoire qui avance, des persos qui la servent, des explications disséminées dans les échanges/pensées... (qu'est-ce que vous croyez, moi aussi j'ai gardé mes cours de méthodologie et de scénarisation, eh, pas folle) et avec la dose d'ironie légale pour que je puisse écrire sans me pendre. Ok. Mais bon. En les écrivant, je ne me suis clairement pas autant amusée à faire... tout ce qui ne se fait pas (quand même pas, mais on se comprend^^).

Les autres romans, je les aime bien aussi hein, et c'est pas parce qu'ils sont un peu plus clairs qu'ils sont pas space aussi. Avec des moments d'inaction pensive comme vous les aimez pas, des p'tits rien qui servent à rien... bref, je sais pas si ça serait publiable (et je me disais ça pour Damien aussi...). Ni si j'en ferai quelque chose un jour. Le plus mainstream de tous, je crois que c'est le dernier qui n'est pas fini, j'en ferai peut-être un machin (un manga ?).

En attendant, je préfère un truc bordélique mais honnête, à quelque chose de trop rangé qui ne me ressemble pas, c'est aussi pour ça que j'ai plutôt envie de continuer Damien Loch et de passer à d'autres projets tout aussi barrés, que de revenir à du classique. Dans la même lignée, mais sur un autre thème/univers, y'aura peut-être bien un webcomic un peu allumé en projet... hum hum...

Commentaire(s):

Ajouter un commentaire