L'Ouroboros d'Argent de Ophélie Bruneau

19 nov. 2013

Hej ! Maintenant que je suis lancée dans mon entreprise de rattrapage de retard, il faut que je vous parle de L'Ouroboros d'Argent, de Ophélie Bruneau, un roman avec des loups-garous (et pas de vampires. Mais quelques gouttes discrètes de fées).



Alors, je ne suis pas chroniqueuse et je ne suis pas une grosse lectrice de bit-lit, ça sera donc modeste comme contribution, mais j'ai eu l'occasion d'acheter ce roman aux Imaginales et de le lire dans la foulée. Or je sais qu'il peut en intéresser plus d'un, notamment parce qu'il est justement différent de ce que j'ai eu l'habitude de voir. Donc c'est parti, et sans spoilers si j'y arrive !

J'ai eu pas mal de déconvenues jusqu'à présent avec la bit-lit (ce qui a fait que j'en suis pas une grosse lectrice^^). Je suis trop tombée sur des récits axés romance, et surtout des héros auxquels je ne m'attachais pas (les trouvant peu réalistes ou trop extrêmes ou trop monsieur-tout-le-monde, enfin bref, "jamais contente" quoi). Or, ici, je savais avec Ophélie Bruneau que son roman partait avec un avantage : j'aime bien ses personnages en général. Ils ont un p'tit quelque chose, ils ont du chien (cette expression qui se voulait sans rapport avec le contenu de l'ouvrage vous offre une blague mauvaise et gratuite, ahem). Ils ont une vie en dehors du récit.

Et effectivement, l'Ouroboros c'est autant de personnages variés, crédibles et vivants. On commence en croyant qu'on va plutôt aimer celui-là et être énervé par tel autre, et puis le changement de point de vue et l'histoire apportent de nouvelle nuances et finalement, on s'attache un peu à tout le monde, même aux plus énervants. Axel ne ressemble pas à un héros classique, il est bien malmené (je spoile un tout petit peu, pardon) sans reprendre le dessus mais tout en gardant son intelligence et en se battant malgré tout avec ses propres moyens pour encaisser ce qui lui arrive.

Pour l'histoire, elle est bien sûre carrée et rythmée ce qui fait qu'on ne s'égare pas et qu'on la lit d'une traite. Elle a l'air simple, l'intrigue l'est, et pourtant le récit est riche : en action, questions, remises en question, mystères.  Et en parlant de mystères, il y a aussi des petits mystères qui resteront en suspens mais ce n'est pas moi qui risque de m'en plaindre car j'aime ces histoires où on ne sait pas tout. Que dis-je, c'est ce que je préfère, quand tout n'a pas une explication (mais tient cependant la route).
De la même façon d'ailleurs, si le roman se centre sur une aventure en particulier, on sent qu'il y a quelque chose avant, quelque chose après, parce que les personnages et l'univers vivent indépendamment de cette histoire, ils ne sont pas à son service et on les imagine sans peine continuer d'évoluer.

Alors vous allez me dire : t'es pas objective, tu connais l'auteur . Ben euh, oui. Mais vous n'aurez qu'à lire le livre pour voir que je n'ai pas inventé tout ça ;)

Commentaire(s):