Un avis sur les avis ?

11 juil. 2013

Le sens de la vie par Poulposhan

On me demande si j'ai un avis sur les avis. Si je compte y répondre un jour, ou les commenter. Et ce que ça me fait. En gros.
Aussi :

1) Ouiii, sur chaque retour j'ai un avis :)

2) Non, je n'y répondrai pas et ne ferai pas de commentaires ici (enfin sauf si son auteur me le demande et veut en discuter hein).

(Je n'ai pas envie de venir embellir ou de ternir les retours sur le blog. Je laisse à chacun, ici, le soin de découvrir les avis bruts, sans mon pinaillage, afin qu'on puisse les confronter et peut-être lire le bouquin pour se faire son propre avis. Et ceci n'a rien à voir avec le fait que je suis une grosse feignasse).

3) Ce que ça me fait ? Eh bien ça peut me faire plaisir, me faire sourire, me rendre perplexe... me faire me dire : "Merde, je me suis plantée !" juste le temps qu'un autre retour me fasse penser "Ah mais non en fait, ouf" et ainsi de suite, jusqu'à finir schizophrène peut-être, un jour.

Je m'attarde dessus le temps de les recevoir et de les lire, puis je me concentre sur plus obsédant et bien plus important dans la vie : l'heure du goûter (ou du restau).

Évidemment, si une ligne directrice dans les retours se dégage un jour et me fait voir que je suis complètement tombée à côté de la plaque par rapport à mes objectifs, là je vais me dire merdouille. Et me tordre sur le sol de douleur. Mais en attendant : les mille et uns potentiels gâteaux ou viennoiseries qui nourrissent mon imaginaire du goûter ont bien plus d'impact sur mon état de santé, et mon moral, que les retours.

Vous m'en voyez désolée, je sais que c'est pas top. Mais si ça peut vous consoler, je marche comme ça pour tout, et bien malgré moi. Exemple (véridique) :
21h27 "Oh non, mes 2 trains ont du retard... je vais devoir prendre un car à 23h et arriver à minuit... et comme c'est le retard cumulé qui me fout dans la merde, et pas celui d'un seul train, je ne serai pas remboursée ni rien. Et comme on est dimanche soir, tout est bondé et j'ai pas de place assise pour un trajet de 3h..." >> je fais une tête d'enterrement.

21h31 "OH ! Attends !  Demain je dois aller au marché St Pierre chercher du tissu, je vais passer devant Miss Cupcake ! TROP BIEN ! Je vais prendre un red velvet et un p'tit oriental (c'était à l'époque où j'avais un vrai travail, et un salaire). Haaaaan TROP COOL TROP COOL TROP COOL !"
>> je sautille et les gens autour de moi qui ont entendu le même message sadique de la SNCF ne comprennent absolument pas ce qui se passe.
Cette seule pensée a balayé tout le reste. À tout jamais. Quand j'ai un restau de prévu, ça fait pareil, et ça peut le faire plusieurs jours à l'avance ("Youpiiii ! Vendredi prochain on mange chez Ippudo ! Trop bieeeeen haha" et je suis toute en joie même si je viens d'apprendre que tous les colis que j'attends ont été volés par La Poste et que plein d'emmerdes arriveront durant les jours qui me séparent du restau.)

Ceci dit, les retours et ressentis des lecteurs me donnent souvent des idées de sujets à venir développer ici concernant l'univers, les personnages, mes intentions etc. Du genre >> "ah j'ai trouvé tel truc vraiment trop bordélique !" et moi : "ah bah oui, effectivement, j'avais conçu ça comme un gros bordel à cause de... ah bah, tiens je peux raconter pourquoi sur le blog.")

Mais pour mon humeur, seule compte la nourriture... :/

Commentaire(s):

Ajouter un commentaire