Stéphane is not a midinette, ok ?

26 juin 2013

Stéphane a eu pitié de moi aux Imaginales quand je l'ai abordé en raison de son très chouette costume. Et c'est ainsi qu'il est reparti avec Damien Loch, dubitatif et avec (je crois bien) un peu cette tête de, vous savez, quand on ressort d'un commerce après avoir discuté des heures avec le vendeur en se disant "Merde, mais pourquoi j'ai acheté ça. Raaaah chuis trop gentil, c'pas vrai...", les bras chargés de hiboux en terre cuite peints à la gouache.
Bon. Eh bien il nous fait part de son avis :


"Finalement ton univers et tes références étant proches des miens, et malgré une couverture qui ne donne pas forcément envie, je suis reparti avec Damien Loch.
Je vais passer rapidement sur le fait que, du coup, mon trajet retour fut un calvaire; mes camarades costumés se demandant au vu du livre si:
a) j'avais pas viré midinette
b) je n'avais pas acheté le livre pour d'obscures raisons n'ayant rien à voir avec son contenu.
Bref...
En rentrant je me suis attaqué à l'ovni (pour moi) de ces imaginales. Et je suis assez surpris, car c'est plutôt pas mal (bon je vais pas faire le gars lourd a te reparler de ta couverture, ni insister sur quelques coquilles ou construction limites, ni même parler d'un personnage secondaire qui est là comme un cheveux sur la soupe... pas mon genre d'être critique)
Mais au final, je dois dire ça m'a bien plus, le ton est léger, ça se lit facilement, les personnages sont relativement attachant...
Du coup bien que mon livre soit désormais souillé de ratures et tâches formant une dédicace des plus espiègles il va rejoindre ma bibliothèque, je n'aurait pas besoin de l'offrir à une midinette.
Enfin bref, tout ça pour te dire bravo, parce que c'était pas gagné ;)"

Commentaire(s):

  1. Bonjour!
    Je tiens à rétablir la vérité: je faisais moi-même partie de la voiture des costumés au retour, et j'avais moi-même un bouquin de sf dans les mains (Narcogénèse). Nous n'avons nulllement supputé un goût déplorable de midinette, puisque nous avons eu droit à quelques passages piquants du livre en question (que j'ai sous la main, si si, celui-là même avec la dédicace! Mais c'est juste un prêt!), comme le chapitre 2, pages 17 et 18...
    Bref, la couverture est... ce qu'elle est, mais le livre est bien là, petite pépite qui n'attend que d'être découverte. Le seul bémol que je mettrai c'est: pour cette fameuse recette de frites de la mort of the dead, c'est combien de temps dans l'eau pour commencer? Bon d'accord, ce petit détail hautement frustrant mis à part, j'attends la suite de pied ferme et je commande dare-dare le tome 1 pour ma bibliothèque...

    RépondreSupprimer
  2. 10 minutes pour le premier bain of course :) Et votre retour sera le bienvenu une fois la lecture terminée (n'hésitez pas à demander votre poulpe personnalisé !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rendez-vous l'année prochaine pour le tome 2! D'ici là, je testerai les frites avec l'ami Stéphane... Verdict à la prochaine rencontre des imaginales!

      Supprimer
  3. Miam des frites... Ca c'est une bonne idée ;)

    RépondreSupprimer