Quand Damien Loch dessine un poulpe au Petit Prince

21 juin 2013



Noon a eu la très bonne idée d'acheter Damien Loch. Et comme il parait que sa fille s'est jetée dessus (Orphée, contemple les terribles effets de ta couverture), elle m'a dit :
Ma fille a 12 ans, est-ce que ton roman pourrait lui convenir ?
Défaitiste, aigrie, et honnête, j'ai répondu quelque chose comme :
Bah, l'éditeur te dirait oui mais moi euh, pas trop non... enfin ça dépend... disons que le public visé est plus âgé alors tout ce qui fait que j'aime bien, ça risque de pas lui plaire ou de la gêner (comme c'est souvent le cas en plus quand c'est la maléfique couverture du livre qui oriente son public).

Mais en fait, le temps que je réponde, Clara avait déjà lu le roman. Voilà, voilà, c'était bien la peine (quand je vous dis qu'il se lit vite. Et que j'ai du boulot en retard).

Sauf que quand je vois les chroniques de Clara sur son blog, je me dis que de toute façon, j'ai pas trop l'impression qu'elle a 12 ans. Pas du tout même. C'est la perturbation dans la cosmo-énergie. Ben oui, je suis plutôt habituée à parcourir des blogs de gens de 20-25 ans qui m'avaient l'air à toute première lecture d'avoir plutôt 13-15 ans (ne me frappez pas, attendez le "mais"), mais puisqu'ils étaient nombreux dans ce cas, j'ai compris que c'était en fait moi qui avais un problème d'échelle côté âge et manière de s'exprimer. La faute à trop de lettres d'enfants et ado du XVIIIe tout ça, ça m'avait retourné le cerveau. Bref ! En conséquence, j'avais revu mon échelle et tout était devenu merveilleux.

Sauf que le blog de Clara est arrivé. Et maintenant, rien ne va plus.

Bon, voici donc le retour de Clara, à laquelle je ne pensais pas que le bouquin parlerait du tout, et en fait, je m'a trompi :


Commentaire(s):

  1. Nan mais c'est juste papotib, une personne dotée d'une capacité d'analyse aussi fine et d'un sens de la présentation aussi nuancé, ça a au moins 36 ans, pas 12...
    (les jeunes, de nos jours, ralala, tout se perd, ma bonne dame)

    RépondreSupprimer
  2. Et le pire tu sais, c'est qu'elle écrit... et pas mal du tout !

    RépondreSupprimer