Et voilà pourquoi

23 avr. 2013

Je tenais à bien faire les choses. Aussi je me suis renseignée sur les photos d'écrivain. Car c'est tout un art, la photo d'écrivain. Tenez, quelques exemples instructifs :

http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20130206.OBS7945/les-8-astuces-pour-reussir-une-mauvaise-photo-d-ecrivain.html

J'ai assez vite compris que je n'avais rien en stock qui convenait. En attendant de pouvoir traîner le tapis perse de ma maman sous un arbre des Tuileries, pour poser accompagnée d'une bibliothèque, vêtue d'une écharpe rouge et arborant un regard énigmatique, la tête inclinée sur le côté, j'ai opté comme avatar pour une photo de grosse vache.


Rien à voir avec mon caractère. J'apprécie le possible message caché qui va habituellement avec ce genre de choix maladroit, mais je l'ai choisie essentiellement parce qu'elle convient tout à fait au caractère artisanal des lieux. Et puis ça me rappelle la Creuse.

Commentaire(s):

Ajouter un commentaire