Dites-donc...

30 avr. 2013

C'est qui les 3 pouyoux qui ont acheté D.L. sur Amazon si bien que y'en reste plus qu'1 en stock ?


Dénoncez-vous, je sais que vous êtes des membres de la famille. Papa, Maman, [et autre arrière-cousin-par-alliance] il va falloir arrêter d'acheter mon livre pour laisser de vrais gens l'acheter, un peu de sérieux. On écrit là, c'est sérieux (<<avec mon plus bel accent d'Outre-Atlantique, j'en tape dans le fond de mon casque de bain). Rendez-leur leurs 3 pauvres exemplaires à Amazon, ils ne vous ont rien fait.

Je tiens à saluer cependant le courage (et le bel esprit d'utopisme) du revendeur d'occasion qui le propose à un tarif si décent que je pense qu'il a dû se tromper d'ouvrage. Ou c'est l'édition de chez La Pléiade (celles avec mon intégrale de récits de jeunesse lycéenne, dont "Lovecraft en vacances en Creuse" et "Flaubert et la pince à document égyptienne") et je suis encore la dernière prévenue. Mais j'ai comme un doute.

Commentaire(s):

  1. 2 jours plus tard, il resterait 7 exemplaires chez Amazon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien. Mon appel a été entendu, la famille a sans doute rendu ses 3 exemplaires mais Amazon dans la panique en a commandé 3 de nouveau. 3 + 3 + 1 qui restait en stock = le compte est bon

      Supprimer
  2. NON ce ne sont pas Papa-Maman qui ont acheté les 3 exemplaires d'Amazon (on a fait appel à FNAC.com) ! donc on a rien rendu du tout.
    Mais chez Amazon c'est une technique de vente, ils annoncent toujours "plus que" x exemplaires, que l'on achète une poêle Téfal, une paire de chaussures ou un merveilleux roman tel que Damien Loch !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma théorie semblait pourtant parfaite, elle tenait si bien la route. Ma maman est un puits de sagesse et une farouche internaute. Prenez-en bonne note.

      Supprimer