C'est bizarre ça...

20 juin 2018

Photo by Phil Botha on Unsplash

Bon j'étais sûre de l'avoir déjà postée ici mais apparemment non.

Comme je poursuis ma lancée des "un nouveau commentaire = un nouveau post" mais que j'ai pas d'idée de note, je vais donc poster ça pour aujourd'hui. Un  rapide morceau.

Vous vous demandiez (ou pas mais hein, bon) quel air fredonne Damien au chapitre 8, pendant la soirée costumée. Eh bah c'est celui-là : (enfin pas tout hein, juste un bout au milieu)

Voilà.

Un retour en passant

27 mai 2018

https://unsplash.com/photos/8eSrC43qdro

Regardez-moi ça, encore un post (en même c'est vous là, vous avez commenté encore alors hein).

Bon j'essayais pour la énième fois de choper une version pirate de l'epub de DL (oui je m'auto-pirate, et ?) et j'ai pas trouvé, évidemment, mais je suis tombée sur un retour, sur un blog littéraire . Genre en 2018 y'a encore des gens qui lisent ce bouquin tu sais pas comment ou pourquoi.

Du coup, tradition du retour oblige, je le mets là (c'est un peu comme les Pokémon, j'essaye de tous les attraper) : https://jetulis.wordpress.com/2018/03/26/damien-loch-tome-1-shan-millan/

Bon, je retourne à la chasse à l'ebook mythique et disparu.

On ne l'arrête plus

25 mai 2018

https://unsplash.com/photos/qo9WAXpAeM8

(j'ai pris une machine à écrire parce que y'a QUE DES MACBOOK sur le stock image et que ça me saoule. En plus j'écris sur un fixe, fuck.) 

Allez, nouveaux commentaires = nouveau post de blog. Comme ça, motivation !

Pour que cette motivation arrive à déteindre sur l'affreux travail de mise en forme de DL2, je propose que pendant ce temps, vous me fassiez une p'tite liste (en commentaires ou ailleurs) avec les questions que vous vous posez, rapport au tome 1.


Tel que j'ai fait le tome 2 normalement ça répond à ces questions. Et tel qu'est fait le tome 1, y'a plein de petits indices éparses et pistes de réponses. Mais si ça se trouve : PAS DU TOUT. Si ça se trouve j'ai fait de la grosse merde et en fait, on se pose des questions qu'on devrait pas !

Ou on se pose des questions dont y'a pas la réponse. Ou je sais pas quoi. Donc ouais, dites-moi, histoire que je me facepalm ou que je rassure mon petit cœur. Car si y'a une info à rajouter discret dans le tome 2, c'est maintenant.


Sinon. J'vous disais l'autre jour que Christophe m'avais aidée à faire un dossier de présentation de mon roman medfan-fantasy-barré. Il est possible que ça aboutisse à rien alors histoire de pas l'avoir fait pour rien, je propose de le partager avec vous.

Comme ça vous pourrez me dire si ça vous donne envie de le lire ou pas, comme ça je verrai si j'essaye de le sortir aussi en pdf ou pas. 

https://illustratornate.files.wordpress.com/2014/02/kasamatsu_shiro-evening-rain-shinobazu-pond-1938.jpg
 (j'ai beaucoup de mal à trouver des illus qui vont bien donc euh voilà)
PITCH
 
"Trois fois rien à Tessenhir est un roman de fantasy décalé qui se passe dans un univers où de fières cités presque médiévales, entretiennent à peu près les mêmes rapports que la Bretagne et la Normandie quand on cherche à situer le Mont Saint-Michel. Ou que Florence et Pise, surtout quand on dit à Pise que Florence, c’est joli quand même.

Il y a évidemment une menace sans précédent, et bien sûr il faut sauver le monde, oui, bien sûr. Mais d’abord, il y a les petites ambitions égoïstes des uns et des autres, parce que c’est important l’économie de la moule de bouchot, et les reines qui disparaissent. Ah, vous allez pas me dire que c’est pas important, ça, les reines qui disparaissent !

Bref, tout ne peut pas toujours se passer comme dans une légende épique en dix tomes. Des fois ça se passe en un seul, et c’est plus proche de la vraie vie que du merveilleux (ouais, même quand y'a des sirènes). "

Ça y est, vous êtes totalement emballés et du coup vous voulez le synopsis ? Eh ben comme d'hab', plus y'a d'infos, et moins on comprend, mais je vous le file quand même.

SYNOPSIS

" Tibrine de Nafilio en a marre.

C’est la baronne du plus petit fief du pays, avec pour seule richesse des tonneaux de cidre et un gros jambon. Mais c’est surtout la sosie d’une aristocrate bien plus titrée et connue qu’elle, et il y a un moment où ce n’est plus possible de vivre dans son ombre. 

http://www.dana-mad.ru/gal/images/Arthur%20Rackham/Peter%20Pan%20in%20Kensington%20Gardens/arthur%20rackham_peter%20pan%20in%20kensington%20gardens_37.jpg
 "La vie est trop dure"

Alors elle décide de former une alliance économique avec la cité la plus prestigieuse du pays, Tessenhir. Et toc. Elle ne pense qu’à elle et n’est absolument pas au courant qu’un maître occultiste l’a placée dans une petite-destinée, histoire de retrouver Panchon.
Parce qu’avec l’occulte, ça ne va pas fort en ce moment. Les hauts-esprits répondent à peine quand on les appelle, les haut-sorts mettent du temps à se matérialiser, bref, c’est comme si un truc coinçait là-haut. Ou là-dessous. Parce qu’on voit pas trop où c’est, en fin de compte, l’occulte. C’est même un peu le principe...
https://unsplash.com/photos/_l4yffWjgt4

Alors il faut vraiment que Panchon arrête de récurer les égouts de la ville d’à côté, et vienne régler le problème. Avant qu’il ne soit trop tard. Ce qui se fera, bien évidemment, avec l’aide de :
- Yioron, le roi occultiste qui est persuadé de très bien communiquer uniquement par le regard
- Suma, l’aspirant maître-épéiste qui perd ses moyens quand il doit se battre en public (mais en privé, il est très bon)
- Tibrine bien sûr, qui n’est égoïste heureusement que par périodes
- Et tous ceux qui à un moment ou à un autre, décideront que le gros problème qui leur fonce dessus est peut-être plus important que les embouteillages de barques aux heures de pointe. "

Voilà. Donc vous l'aurez vite compris, là encore c'était tous les tropes de fantasy (cette fois-ci d'heroic/epic fantasy) qui me sortaient par les trous de nez alors il fallait que je fasse quelque chose.

Damien Loch 2

24 mai 2018

https://unsplash.com/photos/Hb7gR-DkdRE

Hej ! J'ai été très surprise de voir des gens (des vrais gens et tout) commenter le dernier post. Du coup j'en fais un autre pour la peine. Aujourd'hui je vais vous donner des news de Damien 2 (je crois savoir que y'a des gens qui viennent là que pour ça, donc voilà).


(J'ai mis la couv' alternative histoire que y'ait pas de malentendu)
 
Ça fait un baille que j'ai DL2 sur mon pc, en format pas lisible. C'est à dire que j'ai un machin ni relu, ni corrigé, ni "mis en forme". Je parle pas de mise en page. Je parle de trucs du genre :
-J(sourit) Ah ouais je vois... (réfléchit) attendez mais, du coup c'était pas toi en fait ?
-K(fatigué/se déplace) bah non.
 (bruits salons/gros bordel)
- J (sursaute) Oh putain !

Vous voyez le souci : j'ai le contenu pour les dialogues and co, mais pas l'habillage. Et c'est un gros habillage. Par contre, pour tous les passages purement narratifs, là ça va à peu près. Sauf que si vous avez lu Damien Loch, vous savez combien les dialogues prennent de la place.

En plus de ça, y'a les corrections basiques et sans fin. Je fais énormément de fautes, je confonds les "f" et les "v", parfois les "b" et les "p" etc. j'ai beau me relire je vois pas la moitié des fautes. Donc c'est pas sortable en l'état.


Au départ, je me disais "c'est bon, j'ai le temps !" et je m'en suis pas occupée (même si ma dir. de col. me disait bien "faudra le sortir vite quand même", je faisais "oui oui" mais je pensais "oui oui : plus tard lalalala".)

À chaque fois que je me disais "allez, va mettre en forme putain, c'est rien" hop, je faisais le ménage, ou j'écrivais autre chose, par exemple, un scénario de webcomic. Parce que quand y'a plus de surprise, ça m'amuse pas d'écrire. Pardon :'(


Puis y'a eu cette merde avec l'éditeur. Et ensuite ce temps mort-vivant où j'essayais de faire des démarches auprès des éditeurs FR mais sans y croire, sans envie...

J'étais pas dégoûtée des éditeurs UK/US ceci dit, mais j'avais pas de version anglaise à jour. (J'avais la 1ère version en anglais UK de Steve, mais faite avec une version ancienne de Damien Loch, avant que je trouve un éditeur FR. Donc tout était à refaire, donc j'étais coincée)

Et comme j'étais de toute façon en fait traumatisée-dégoûtée de l'édition ET que c'était devenu intrinsèque à ce roman, ça bougeait pas et ça risquait pas de bouger. 



Jusqu'à ce que je prenne conscience de ça, un peu, que y'ait des gens sympas sur twitter qui me parlent et tout, et que soudain débarque (le mois dernier ou pas loin) Mark en me disant "Allez ! Ta nouvelle v.o., je te la fais si tu veux, tiens j'ai un livre à te faire traduire en échange". Et comme Mark est un linguiste-auteur-dieu-vivant-de-la-traduction, on peut dire que c'est plutôt une bonne nouvelle.


Ça veut pas dire que je vais retrouver un éditeur (rien que l'idée des démarches auprès d'éditeurs UK/US qui vont me rire au nez, ça me fait peur). Mais bon. C'est cool.

Et en fait, du coup, il se trouve que ça arrive, au moins un petit peu, à me dé-traumatiser. Pas beaucoup. Mais un peu. Et du coup. Il se trouve que pour la 1ère fois depuis 5 ans, j'ai commencé à aller sortir des entrailles du pc DL2, pour faire la mise en forme. Pour de vrai.

C'est rébarbatif... en plus je crains de devoir retravailler, que ça ne me plaise plus, tout ça, bref, ça fait peur.


Mais donc, aujourd'hui, j'ai décidé de pas écrire mes trucs habituels mais d'aller faire cette mise en forme. Eh bah j'ai fait 1,5 pages en 4h et ensuite j'étais morte. J'ai rien fait d'autre de créatif. Donc psychologiquement, clairement, c'est pas encore ça, je suis pas remise.

MAIS je l'ai fait. Du coup... bah euh... je... c'est bien non ? Enfin je crois.

En tous les cas, ce que ça m'a permis de confirmer c'est que, toute dégoûtée que je suis, j'aime bien cette histoire et j'ai envie que vous puissiez lire la fin. Parce que merde quoi, c'est bête sinon. Mark m'a posé plein de questions et je me suis dit "bah oui, c'est bête, y'a pas les réponses dans le T1..."


Et donc l'avenir de DL2 ça sera de finir très probablement en pdf gratos ou vendu 2 euros si j'arrive à voir comment légaliser ça.

Maintenant l'objectif ça va être de bosser dessus en parallèle de mes autres écrits, pour déjouer mon cerveau. Et parce que je sais bien que ça fait des plombes que vous attendez, c'est pas vraiment vous spoiler de vous dire que ça commence avec tout le monde en chaussettes dans l'escalier. Ou presque. Je m'en rappelais même plus (la vache, je savais pas que le cerveau pouvait faire ça. Je me rappelle sans problème du background et du contenu des préquels, mais je savais même plus comment commençais le second tome...).

Voualou :)